Paris sportifs : la FDJ s’associe avec le Comité International Olympique


En marge de la présentation de ses principaux objectifs en 2015, la Française des jeux a indiqué entre autres priorités le renforcement de sa collaboration avec le COI. Une meilleure surveillance des paris sportifs en est l’objectif principal.

Fdjeux
Fdjeux

La FDJ s’allie au Comité International Olympique

Le 28 janvier dernier, la Française des jeux a organisé une conférence de presse dans laquelle elle a détaillé tous ses engagements et objectifs au titre de l’exercice 2015. L’une des décisions phares de l’année en cours porte sur la signature d’un partenariat avec le Comité International Olympique, le but étant de renforcer la surveillance des paris sportifs transitant sur le site de la FDJ. La DFJ, première loterie et principal preneur de paris en France, pourra utiliser le système de monitoring du CIO.

Ce dispositif, baptisé Integrity Betting Intelligence System, ou Système d’information sur l’Intégrité des Paris Sportifs, est une plateforme de surveillance, qui détecte les moindres anomalies sur les sites de paris, et envoie automatiquement des alertes aux organismes qui ont signé un partenariat avec le CIO. Parmi les comportements anormaux détectés figurent notamment l’afflux massif de parieurs au cours d’un match sans enjeu, les mises anormalement élevées et les revirements soudains de paris au cours d’un match.

Un choix inédit et un coup bien senti

La FDJ n’est pas le premier organisme français à adhérer au système de monitoring du CIO. L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne s’appuie déjà sur ce dispositif dans ses missions de surveillance, depuis les JO de Sotchi et la Coupe du Monde 2014. Par contre, la FDJ est bel et bien le premier opérateur de paris sportifs et la première loterie dans le monde à avoir signé un tel partenariat avec le Comité International Olympique.

Peut-être cette décision augure-t-elle une nouvelle ère, où tous les opérateurs de paris sportifs adhèreront à cet ambitieux système de monitoring. Peut-être restera-t-elle la seule à franchir ce pas. La FDJ réussit en tout cas à redorer son image grâce à cette action, quelle que soit la décision que prendront ses concurrents français ou étrangers. Dans un secteur d’activités où l’opérateur français a réalisé 1,1 milliard d’euros de chiffre d’affaires, ça en valait bien la peine.