Les Japonais seraient menacés par l’addiction

D’après une étude récente, il semblerait que 5% des personnes adultes au Japon seraient dépendants aux jeux et à Internet.

Dans un environnement où le développement technologique est à son apogée, il est facile pour les Japonais de tomber dans l’addiction. Ils seraient 5,36 millions de personnes âgées de 20 ans et plus à être dépendants aux jeux d’argent. Les jeux qui ont le plus de succès au pays du soleil levant sont le pachinko et le pachinslot : des sortes de jack-pot et de billards qui se jouent dans des salles dédiées où il y a beaucoup de fumée et de bruit.

L’auteur de cette étude, Susumu Higuchi est un directeur dans un centre dédié aux personnes dépendantes. Selon lui, la proportion des personnes dépendantes aux jeux est de 1 % dans la majorité des pays du monde, ce qui fait que les japonais se situent dans une catégorie très au dessus de la moyenne avec les 5 % évoqués plus haut. Il semblerait que ce soit un phénomène lié à l’existence de salles de pachinko un peu partout au Japon.

Aujourd’hui, le gouvernement japonais envisage de donner des autorisations aux casinos sur le sol nippon. D’après Susumu Higuchi, cela ne ferait qu’envenimer la situation. À titre d’exemple, 4,20 millions d’adultes japonais sont sous l’emprise de l’addiction à Internet. 1,20 million d’entre eux le sont même de manière maladive à cause du boom des smartphones. Ces personnes ne sont pas capables de réduire le temps qu’ils passent sur le web. Ce qui, bien évidemment influe négativement sur leur vie familiale, professionnelle et sociale. L’on craint alors que l’arrivée des casinos ne soit, à l’instar des smartphones pour l’addiction à Internet, le début du chaos.

Jeux d’argent en Suisse : priorité à la protection des joueurs

C’est le 20 août dernier que la mise en consultation de la nouvelle loi sur les jeux d’argent est arrivée à son terme. Techniquement, cette loi a vocation de cerner toutes les offres de jeux de hasard sur le territoire Suisse.

La Confédération suisse des jeux d’argent pense se servir de la nouvelle loi pour établir une régulation efficace du secteur des jeux de hasard afin d’en augmenter l’attractivité. Parmi les mesures envisagées dans cette nouvelle loi, il y a par exemple l’élargissement de la gamme des jeux sur Internet pour que les joueurs n’aillent pas vers les offres étrangères ou celles illicites.

Quant aux professionnels de l’addiction aux jeux d’argent, ils souhaitent vivement qu’il y ait des mesures faites pour préserver les joueurs compulsifs et problématiques, pour que ces derniers puissent éviter que leurs difficultés financières et familiales ne se voient alourdies. Pour cela, un organe consultatif a été mis en place. Les professionnels rappellent toutefois qu’il faut que la loi octroie des droits et des compétences à cet organe pour qu’il puisse être pleinement efficace. Par exemple, ils doivent pouvoir accéder aux informations dont les organes de surveillance et les opérateurs de jeux disposent.

La nouvelle loi compte également ouvrir le marché aux jeux en ligne. Là encore, la protection des joueurs est un point non négociable. D’après certaines associations professionnelles, la suppression des éléments addictifs sur les sites de jeux en ligne est inévitable pour que les joueurs ne tombent pas trop facilement dans la dépendance. Toute publicité agressive, toutes les actions gratuites d’initiation devront alors être supprimés de ces sites de jeux en ligne. Ces mesures tendent surtout à protéger les jeunes joueurs et ceux qui viennent de découvrir le monde impitoyable des jeux d’argent.

Comment les casinos arrivent-ils à rendre leurs clients accros aux machines à sous ?

Pour maximiser leurs bénéfices, de plus en plus de casinos misent sur des machines à sous addictives.

 

photo : credit

Offrir un cadre de jeu confortable

De plus en plus de casinos adoptent une série de stratégies destinées à rendre leurs clients encore plus dépendants des jeux d’argent, notamment aux jeux proposés par les machines à sous. Dans son ouvrage intitulé « Addiction By Design: Machine Gambling in Las Vegas », l’anthropologue Natasha Dow Schüll révèle que les casinos offrent à ses clients un cadre de jeu agréable, où ces derniers pourront tenter de remporter le jackpot pendant des heures, et ce, dans un cadre très confortable. Un adepte des machines à sous bénéficie entre autres d’un emplacement bien déterminé pour ses avant-bras, pour qu’il puisse jouer sans se fatiguer, ainsi qu’un siège ergonomique qui facilite la circulation du sang, pour qu’il reste assis et joue dans le plus grand confort pendant plusieurs heures d’affilée.

Toujours retenir l’attention du joueur

Natasha Dow Schüll démontre également que les modèles de machines à sous actuelles sont conçus pour retentir au maximum l’attention de ses utilisateurs. Si les machines à sous classiques ne disposaient que d’une simple ligne permettant d’aligner les mêmes images et les mêmes chiffres, les nouvelles machines à sous, beaucoup plus élaborées sont désormais multi-lignes. Dans ce cas, le joueur peut miser sur un maximum de 200 lignes, afin d’augmenter à l’envi ses chances de remporter le jackpot. Certains casinos n’hésitent pas à ajuster leurs machines à sous en fonction de la progression du joueur. À titre d’exemple, si celui-ci se rapproche beaucoup plus du désastre que du jackpot, le système génère automatiquement un « boost » automatique de ses gains pour l’inciter à jouer encore plus.

La Commission européenne renforce les mesures de protection des consommateurs

Récemment, la Commission européenne a adopté une recommandation visant à renforcer la protection des joueurs en ligne. Les consommateurs et les mineurs sont essentiellement concernés par cette nouvelle mesure.

Jeux en ligne : les joueurs seront désormais mieux protégés

Les États membres de la Commission européenne mettront en place de nouvelles mesures de protection des joueurs en ligne. Cette décision fait suite à l’adoption d’une recommandation allant dans ce sens, et ayant pour objectif de préserver la santé ainsi que les finances des joueurs compulsifs. Ainsi, les sites de jeux en ligne devront désormais répondre à différentes exigences. Il s’agit notamment d’informer suffisamment les consommateurs quant aux risques d’une addiction aux jeux. Divers outils seront également à leur disposition afin de prévenir la perte de contrôle et fournir des informations relatives aux gains ou pertes au cours d’une session de jeu. Enfin, les publicités et parrainages ne devront contenir aucune communication incitant au jeu ou trompant le joueur quant à ses chances de gagner.

Préserver les mineurs

Outre ces mesures, il a également été convenu que l’accès aux sites de jeux en ligne par les mineurs serait désormais plus contrôlé. S’il existe des méthodes permettant à ces derniers d’accéder à ce type de contenu, il est du rôle des parents de rester vigilants pour prévenir tous risques. Il est par exemple possible de contrôler l’historique de navigation des plus jeunes, d’utiliser des logiciels de contrôle parental ou de mettre en place un système de proxy. Il faut savoir que ce dernier cas nécessite de réelles compétences en informatique, mais qu’il offre cependant une garantie réelle de protection. En incitant les parents à protéger leurs enfants, la Commission européenne vise à prévenir les risques de dépendance aux jeux.

Jeux d’argent : les mathématiques contre l’addiction

D’après une étude réalisée par l’Insee en 2012, le quart des Français seraient accrocs aux jeux d’argent. Le phénomène serait tout aussi important en Italie, mais des chercheurs milanais prévoient d’ores et déjà d’endiguer l’addiction à l’aide des mathématiques.

Des gains improbables

Deux chercheurs de l’école polytechnique de Milan ont récemment annoncé le lancement d’un parcours de formation destiné à lutter contre l’addiction aux jeux. Le parcours repose sur la compréhension des prises de décisions et des probabilités. Il explique aux joueurs que les gains aux jeux d’argent sont improbables et que la possibilité de remporter une loterie ou un pari sont faibles. Les chercheurs affirment d’ailleurs que gagner au Super Loto s’apparenterait à trouver la seule balle rouge présente dans un conteneur rempli de 600 millions de balles. Pour eux, les joueurs seront moins enclins à jouer s’ils prennent conscience de la faible probabilité de gain et de l’iniquité des jeux. Sur ce dernier point, les chercheurs soulignent que plus une personne s’adonne aux jeux, plus elle réduit ses chances de gagner.

Les enseignants luttent contre la dépendance aux jeux

Le parcours de formation pour la lutte contre l’addiction aux jeux sera proposé aux enseignants de mathématiques. Une vingtaine de personnes chargée de former 400 élèves aurait déjà été initiée au programme. D’autres enseignants et quelques 2 000 élèves devraient également en bénéficier d’ici octobre. Nicola Parini, l’un des chercheurs, révèle que ce choix n’est pas anodin puisque l’addiction concerne toutes les tranches d’âge. Lui et son collègue ont choisi de proposer leur programme auprès des établissements d’enseignement afin d’anticiper le problème. Pour mener à bien leur projet, ils ont formé les enseignants plutôt que les élèves dans un souci d’organisation. Les enseignants ont en effet plus d’impact auprès des jeunes dont ils ont la responsabilité. Le projet prendra fin en septembre 2015 et son contenu sera publié sur une plateforme accessible à tous.

source : la tribune

Bruxelles somme les Etats européens à mieux protéger les joueurs en ligne

Les ravages des jeux en ligne sont nombreux et parfois imprévisibles. Consciente de ces dangers, la Commission européenne a publié une liste de principes visant à mieux protéger les parieurs et joueurs en ligne.

Une série complète de recommandations

Chaque année, les jeux d’argent en ligne attirent plusieurs centaines de milliers de parieurs de tous horizons en France. En dépit des mesures prises depuis la légalisation de ce secteur, les risques d’addiction ne sont jamais parfaitement évités. La Commission européenne vient ainsi de rappeler à ses États membres une liste complète de principes, censés renforcer la protection des joueurs sur internet, en particulier les mineurs. Cette liste recommande entre autres la mise en place d’un meilleur système d’identification du consommateur, lequel doit indiquer et justifier son âge et son identité lors de l’enregistrement.

Les informations fournies doivent être vérifiées par l’opérateur, avant acceptation. L’instance incite également les États à exiger des intermédiaires un meilleur dispositif de soutien et d’accompagnement du joueur, incluant notamment des alertes sur les gains/pertes, les limites de dépenses à fixer lors de la souscription ou la possibilité de sortir temporairement du jeu en cas de coup dur. L’instauration d’une plateforme d’assistance téléphonique fait aussi partie des propositions de la Commission européenne.

Bientôt une application dans les législations européennes ?

Les principes évoqués par la Commission européenne sont publiés à titres indicatifs. Chaque État membre est libre de les introduire dans leur propre législation, en fonction des conditions de jeu sur son territoire et de ses objectifs en matière de jeux en ligne. Bruxelles souhaite néanmoins voir les États de l’Union adopter au moins une partie de ces recommandations dans les mois à venir. L’institution leur demande ainsi de notifier les mesures prises conformément à ces recommandations dans un délai de 18 mois suivant leur publication. Elle évaluera les résultats de ces principes 30 mois après leur présentation, soit d’ici décembre 2016.

Le match France – Allemagne a explosé le record de paris sportifs

La Française des jeux et le PMU ont tous deux annoncé que le match disputé entre la France et l’Allemagne a battu le record des paris sportifs dans l’Hexagone.

À en croire la FDJ, le match opposant la sélection française à l’Allemagne en quarts de finales de la Coupe du monde a été la meilleure performance de l’Hexagone en termes de paris sur un match de Coupe du Monde de football. En effet, les paris sportifs autour de cette rencontre ont atteint la somme astronomique de 7,2 millions d’euros, englobant les paris sur Internet et les 25000 points de vente. Cette performance devance le record précédent de 7 millions d’euros, qui concernait la finale de ce même tournoi en 2010, opposant l’Espagne aux Pays-Bas.

La FDJ précise que 70 % des Français avaient misé pour la victoire de la France au cours de cette rencontre avec l’Allemagne. Ce même record bat également celui de 2012, où la France rencontrait l’Espagne dans le cadre de l’Euro 2012, avec 6 millions d’euros de paris sportifs. Par ailleurs, au cours de cette édition 2014 de la Coupe du Monde, les Français ont misé 4,7 millions d’euros lors de la rencontre des Bleus avec la Suisse, 4,6 millions lors du match contre l’Équateur, 3,7 millions contre le Nigéria et enfin 3 millions lors du match contre le Honduras.

Le PMU de son côté confirme le fait que le match opposant la France à l’Allemagne était le plus grand événement pour les Bleus sur les marchés sportifs depuis l’année 2010. Sans grande surprise, plus de 75 % des paris sportifs jouaient une France gagnante. C’est à se demander si les larmes versées par les supporters des Bleus à l’issue du match étaient purement patriotiques…

source : leparisien

La Seleção sera-t-elle championne du monde ?

La coupe du monde de football va bientôt aborder les quarts de finale. En tant que grand favori de toujours, l’équipe brésilienne sera-t-elle en mesure de gagner le titre tout en étant hôte du tournoi cette année ?

Fifa World Cup 2014 Brasil

Depuis toujours, la Seleção est une équipe crainte lors des rencontres internationales. Avec de grands joueurs comme Pelé, Zico, Bebeto, Ronaldo ou autres, l’équipe brésilienne a fait étalage de son talent au cours de ces six dernières décennies. Aujourd’hui, l’équipe du Brésil évolue avec des joueurs jeunes et non moins talentueux à l’instar de Neymar, Thiago Silva, etc. Bien que son ascension en quarts de finale fût quelque peu difficile, il faut avouer que le Brésil a des chances de gagner la coupe, notamment avec l’expérience et la forte personnalité du sélectionneur Luiz Felipe Scolari.

Mais il ne faut pas oublier que les autres équipes ne sont pas là pour s’amuser uniquement. D’ailleurs, le Brésil ne totalise à ce jour que deux victoires et deux matches nuls. Et pourtant, il ne s’est pas encore frotté aux plus grandes équipes comme l’Argentine, les Pays-Bas ou l’Allemagne. Il reste encore beaucoup à faire pour le Brésil notamment au niveau stratégie défensive s’il veut devenir champion. En effet, il est intéressant de constater que les trois buts encaissés au cours de cette coupe du Monde 2014 sont venus des flancs.

Le Brésil a des chances de gagner à condition de s’en donner les moyens et de s’appliquer un peu plus. En effet, la sélection brésilienne actuelle donne l’image d’un Brésil très moyen, même si à certaines occasions elle sait se montrer dangereuse. Il ne faut cependant pas oublier qu’en 1998 la France n’avait pas particulièrement brillé dans ses premiers matchs, mais a fini tout de même championne du monde lors de cette édition…

Coupe du monde de football : la France a-t-elle ses chances ?

Enfin, l’équipe de France retrouve son succès d’antan au sein d’un grand tournoi comme la coupe du monde de football. Après un épisode sud-africain catastrophique en 2010, jusqu’où pourront aller les Bleus cette année ?

Un premier tour sans grosses frayeurs

N’en déplaise aux esprits chagrins qui ne se gêneront pas pour rappeler le vieil adage français : à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, la France est en huitièmes de finale. Certes elle s’est retrouvée dans un groupe E pas particulièrement relevé, mais cela lui a permis d’assurer son ascension. Après deux matches gagnés soit un 3-0 contre le Honduras et un 5-2 contre la Suisse, les Bleus ne doivent plus penser qu’au second tour.

Un match décisif contre l’Équateur

Afin de conserver sa place de leader du groupe E, la France devra éviter de se faire battre par l’Équateur lors du dernier match de poule. En effet, la France retrouvera l’Argentine en huitièmes de finale si elle finit 2e de son groupe au terme du premier tour. Certes, statistiquement, un tel match est bien loin d’être gagné d’avance pour les Bleus. Il n’empêche que la France est sur la bonne voie pour effacer de l’épisode malheureux de la coupe du Monde 2010.

Une presse internationale impressionnée

Au terme de ses deux premiers matches, l’équipe de France de football oblige les autres ténors à se poser des questions. Pour de nombreux médias internationaux, les Bleus pourraient aller loin dans la compétition notamment grâce à de grands joueurs comme Karim Benzema ou Olivier Giroud. Le journal allemand Der Speigel parle d’ailleurs d’une France qui intègre le groupe des favoris, tandis que pour la Folha de São Paulo les Bleus seraient de logiques prétendants au titre.

Football : des matches européens truqués durant la saison 2013-2014

Une association d’opérateurs de paris sportifs vient de dénoncer des matches de foot européen truqués durant la saison 2013-2014. Un rapport dévoile que 460 rencontres auraient été illégales, dont 110 pointées du doigt par le Federbet et l’eurodéputé belge Marc Tarabella.

Harry Wilson

L’Europe soupçonnée de paris frauduleux

Le mardi 3 juin dernier, une conférence de presse a été tenue à Bruxelles par l’association Federbet ainsi que le député belge Marc Tarabella. À cette occasion ont été dénoncés de graves soupçons sur 460 rencontres de football européen durant la saison 2013 – 2014. Selon leur affirmation, 110 de ces matches ont été truqués sans l’ombre d’un doute. Visiblement, ce chiffre a augmenté de plus de 20 % par rapport aux anciennes saisons.

Les paris truqués apparaissent comme une légère menace, mais représentent un véritable fléau dans le monde du ballon rond. Selon la Federbet, leur nombre serait en hausse considérable depuis quelque temps. Les soupçons touchent de nombreux championnats, particulièrement en France où quatre matches sont épinglés : trois rencontres nationales et une de Ligue 2. Pour cette dernière, il s’agit du match disputé le 6 mai entre Clermont et CA Bastia (1-1) sur lequel d’énormes sommes auraient été investies par de gros parieurs. Dans son rapport annuel, l’association Federbet pointe du doigt la France face aux flux financiers illégaux que ses clubs ont reçus durant la saison 2013-2014.

D’après les enquêtes menées, les parieurs d’Europe de l’Est auraient misé jusqu’à 300000 € sur ce match du 6 mai. Il a ainsi été prévu que Clermont mènerait de 0 à 1 à la mi-temps avant d’être égalisé à la deuxième période. Outre la France, d’autres pays européens sont également concernés par cette corruption tels que le Royaume-Uni, l’Italie (9 matches seraient soupçonnés dans le championnat de série A) et l’Ouzbékistan (8 matches épinglés).

Source: lefigaro

Pages: Precedent 1 2 3 4 5 6 ... 29 Suivant