Le Canada réfléchit à la légalisation des paris sportifs uniques


Autoriser les paris sportifs sur un match individuel ? Telle est la question que se posent les parlementaires et dirigeants canadiens depuis quelques mois. La réponse du Sénat est attendue dans les mois à venir.

Le Canada à l’aube de la légalisation des paris sportifs ?

Aujourd’hui, le Canada interdit les mises sur les matchs individuels, mais permet à ses citoyens de parier sur des matchs groupés. La situation pourrait changer bientôt, si le Sénat se prononce en faveur du projet de loi C-290. Ce texte apporte une modification de taille dans le Code criminel du pays, en décriminalisant les paris sportifs sur des rencontres uniques. D’abord, si les paris sportifs individuels sont légalisés, les mises ne pourront être que placées sur les rencontres entre deux équipes professionnelles. Le second volet prévoit qu’aucun pari ne peut être lancé sur une rencontre, sans l’accord de la ligue professionnelle en charge de l’organisation de l’évènement. Déjà adopté par la Chambre des communes en 2012, ce projet de loi porté par le Nouveau Parti démocratique sera soumis au vote du Sénat canadien au printemps et en automne.

Une issue incertaine

L’adoption du projet de loi par la Chambre des communes ne lui garantit pas un vote positif du Sénat. Des désaccords persistent, notamment sur les conséquences possibles de ce texte sur le paysage des paris sportifs et du sport professionnel en général au Canada. Les plus sceptiques craignent notamment la généralisation des matchs truqués – en partant de l’idée qu’influencer l’issue d’une seule rencontre est plus facile — et l’augmentation de la dépendance aux jeux de hasard, un mal qui frappe déjà plusieurs Canadiens. Les Sénateurs favorables s’appuient essentiellement sur les possibles retombées financières de la légalisation et l’amélioration de l’encadrement des jeux d’argent sur le territoire d’Ottawa. Les discussions entre les défenseurs du projet de loi et ses opposants risquent d’être serrées ce printemps…