Meilleurs sites de Paris Sportifs

 1. Betclic :
S'inscrire

 
 2. Bwin.fr :
S'inscrire

 
 3. PMU :
S'inscrire

 


Gros plan sur le profil des joueurs en ligne

Par sophie | 27 mai 2014

En partenariat avec l’OFDT, l’Observatoire des jeux a mené une étude afin de dresser le profil des joueurs en ligne.

paris sportifs

Une pratique plutôt masculine

Les résultats d’une enquête réalisée par l’ODJ en collaboration avec l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies ont permis d’établir le profil des parieurs en ligne. Il s’avère que ces joueurs sont pour la majorité des hommes, avec 87 % de joueurs sportifs et 58,3 % de joueurs hippiques. L’étude révèle également que sur internet, un joueur sur quatre parierait sur les courses hippiques et les sports. Sur près d’un quart des joueurs interrogés, 13,8 % déclarent avoir parié sur des paris sportifs et 16,4 % sur des courses hippiques. Bien que ces individus privilégient les sites de jeux d’argent, ils sont encore plus de 83 % à se rendre chez un détaillant pour acheter un ticket de loterie ou pour prendre un pari.

Fréquences de jeu et dépenses

Par ailleurs, ces parieurs sportifs et turfistes disposent d’une fréquence de jeu plus importante avec 41,5 % jouant plusieurs fois par semaine. Pour le reste des joueurs en ligne, seuls un peu plus de 22 % miseraient plus d’une fois par semaine. Cette pratique assidue s’accompagne d’ailleurs d’un nombre d’inscriptions plus conséquent sur les plateformes de jeux en ligne. Cela concerne 64 % des joueurs hippiques et sportifs qui possèdent deux comptes au moins, contre 31,1 % en ce qui concerne les autres parieurs. Côté dépenses, les turfistes se démarquent avec des dépenses moyennes annuelles estimées à 260 €. Les parieurs sportifs en ligne dépensent pour leur part près de 120 € par an, contre 180 € pour le reste des joueurs.

Source : lefigaro

PARIER MAINTENANT sur l'un de ces SITES (Inscription GRATUITE)

 1. Betclic :
S'inscrire

 
 2. Bwin.fr :
S'inscrire

 
 3. PMU :
S'inscrire

 






Les commentaires sont fermés.